Petit billet en écho à ceux de CathyRose et MlleOpaline.

J'ai souligné souvent depuis les attentats de janvier

mon "agacement" en constatant que la chose religieuse

a comme phagocyté dans l'espace audio/visuel

le débat nécessaire qui s'en suit.

Replaçons ces événements dans un contexte

de laïcité, de liberté et au-delà de liberté d'expression,

valeurs fondant notre République,

seules garantes d'une unité nationale,

et non dans un contexte pseudo-religieux

résultant d'une guerre sectaire et idéologique

qui vise entre autres mesures à aliéner les femmes.

Je m'interroge sur le manque de considération

fait, finalement, aux non-croyants, aux athées,

cette "masse invisible et silencieuse", dont je suis.

Je partage donc avec vous une citation de la chronique

de Nicolas Bedos, tirée de l'émission

"On n'est pas couché" diffusée le samedi 7 février,

qui exprime tout à fait mon sentiment :

"On m'avait dit que la France c'est "Je pense, donc je suis"

et je me retrouve dans le pays du "Je crois, donc j'existe"."

Alors, je dis NON à l'obscurantisme, à la pensée unique

et au filtre religieux qui visent à surpasser

les valeurs de la République.

NON à la division qui peut en résulter.

OUI, on peut exister sans religion,

tout en s'y intéressant... ou pas.

OUI, on peut rechercher une autre forme

de spiritualité... ou pas.

OUI, on a le droit à son libre-arbitre (non négociable).

OUI, on peut respecter la religion d'autrui

et rire de Charlie et Nicolas Bedos... ou pas.

Vous trouverez ici ladite chronique de Nicolas Bedos.

Elle est irrévérencieuse et peut heurter... ou pas.

Libre à vous de la visionner... ou pas.

LA_LIBERTE
(Poésie tirée du site mauricecareme.be)

Belle journée !